UKRAINE: l'aide apportée militairement et financièrement des Etats-Unis, elle ne changera pas la guerre sur le front.

Publié le 27 avril 2024 à 10:15

L'aide portée de la part des États-Unis à l'Ukraine ne changera en rien sur le front, et encore moins sur le court de la guerre.

Le paquet d'aide à l'Ukraine a été voté au congrès, il y a quelques jours aux États-Unis. Tout près de 61 milliards de dollars, afin d'aider l'Ukraine sur le front et le terrain en livrant des armes, des obus afin que l'armée ukrainienne tienne sur le front. Selon certains experts neutres, cela ne changera en rien sur le court de la guerre et encore moins sur le front figé depuis deux ans par l'armée russe.

Toutefois, cette aide peut freiner l'armée russe sur le terrain, afin qu'elle évite d'avancer jusqu'à Kiev ou sur les défenses ukrainiens, le front en somme.
Pour le Kremlin cette aide ne changera en rien sur le front et les territoires occupés par l'armée russe, en revanche, elle peut être freinée sur le terrain, par cette aide américaine. 

Il ne faut pas croire que la Russie va s'arrêter, elle doit gagner des gains et son armée à ce jour avance à grands pas, malgré l'arrivée des armes sur le champ de bataille en Ukraine. L'armée russe détruit les voies ferrées, certaines routes, une stratégie bien étudiée par le Ministère de La Défense en Russie.
Du côté des États-Unis, le président Biden a demandé à Poutine via voie de presse, qu'il s'arrête dans sa guerre, car on commence aussi à pouvoir négocier et lancer les pourparlers, car il faut savoir les États-Unis ne va pas aider à maintes reprises et coup de milliards de dollars l'Ukraine, à un moment donné les opinions vont se manifester à dire stop. 

D'après certains médias de guerre, les chars Abrams ne serviront à rien sur le terrain selon l'armée ukrainienne, elle veut des obus en grand nombre et aussi des drones. Enfin, une grande déception, les avions F16 ne seront pas livrés cette année, faute de pilotes formés et pour Biden, il n'en voit pas l'utilité pour l'instant. En ce qui concerne les missiles Taurus, je félicite l'Allemagne, du moins le chancelier Olaf Scholz à ne pas céder aux pressions de la CDU et CSU et certains pays partenaires ainsi de l'Ukraine. Sage décision et aussi une responsabilité dans cette guerre.